Freelancing, Diversité et Inclusion : Comment entreprendre lorsqu’on ne se sent pas représenté ?

L’entrepreneuriat peut sembler inaccessible lorsqu’on entre pas, à priori, dans la « norme ». Comment oser se lancer quand on se sent sous-représenté ? Faut-il revendiquer ses différences ? Le monde professionnel est-il prêt à accepter chacun d’entre nous, avec respect de nos identités ? Ou faut-il entrer dans le « moule » pour espérer réussir ?
Autant de questions auxquelles Lise, Daniela et Érykah tenteront de répondre.

Venez retrouver Lise Slimane, Érykah Gasaida Werner et Daniella Felleti à une table ronde mercredi 13 octobre à La Ruche Bordeaux.

Les intervenants :
– Lise Slimane : Auteure de tout pour être freelance, copywriter et formatrice indépendante. Lise a fondé La Minute Freelance pour se créer la carrière de ses rêves et pouvoir voyager tout en travaillant.
– Érykah Gasaida Werner, activiste LGBTQI+, afroféministe rwandaise-canadienne. Responsable des services aux membres à Égides (Alliance internationale francophone pour l’égalité et les diversité).
– Daniela Felletti – Consultante et conférencière en Diversité, Équité et Inclusion – Formatrice en Leadership Inclusif et Recrutement Inclusif – Entrepreneure du changement

À l’occasion des We Days, La Ruche et La Philomathique ont le plaisir d’organiser un déjeuner/table ronde autour de la thématique : femme & artisanat le jeudi 14 octobre de 12h30 à 13h30 à la Philomathique de Bordeaux.

La Ruche est un réseau national qui accompagne locale les personnes qui souhaitent entreprendre ou développer leur activité de manière pérenne et responsable. La Ruche est à l’initiative du programme 100% féminin Les Audacieuses qui a accompagné plus de 45 projets à impact en Nouvelle-Aquitaine.
La Philomathique de Bordeaux, association reconnue d’utilité publique, est une école de formation aux métiers d’Art, d’Artisanat et du Digital. Créée en 1808, elle a depuis contribué à la formation de 118 Meilleurs Ouvriers de France et accueille au cœur de Bordeaux prés de 800 apprenants par an.

Lors de cette table ronde, nous aurons le plaisir d’accueillir :
– Juliette Du Chayla – Fondatrice et Créatrice chez Douces Mesures
– Frédérique Blanchon – Membre de Coop&Bat et Fondatrice de BienAjusté

Destinées aux femmes ou équipes mixtes porteuses d’un projet innovant, Les Inventives proposent des sessions d’émergence de 3 jours sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine autour de conférences, d’ateliers et de rencontres entrepreneuriales.

L’objectif ? Valider l’aspect entrepreneurial et la faisabilité de son idée, tant techniquement que juridiquement. Ce projet est soutenu par le Secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes, la Région Nouvelle-Aquitaine ainsi qu’Aquitaine Active, acteur contre l’exclusion professionnelle ou sociale.

——

Vous voulez lancer un nouveau produit ? Vous connaissez peu le monde de la création d’entreprise ? Vous avez envie de faire des rencontres entrepreneuriales inspirantes ? Acquérir un réseau professionnel ? Et repartir avec une feuille de route concrète ?

Alors candidatez à nos 3 jours de formation !

Du 4 au 6 octobre 2021 : Espace Copernic : 62 Place de la République, 33160 Saint-Médard-en-Jalles

Les journées se dérouleront de 9h à 17h. Un temps de rencontre sera prévu entre midi et deux auprès de personnalités du monde entrepreneurial.

Pour télécharger le dossier d’inscription c’est par ici : https://www.transtech.fr/les-inventives-a-saint-medard-en-jalles/

A renvoyer complété à l’adresse : contact@lesinventives.fr

Travailler et réfléchir sur les éléments:
– Les freins de la réussite
– Le partage de récits, d’expériences, de vies
– La mise en action avec des exercices ludiques
– La découverte de vos forces
Amination
Audrey Pioton
🌱Formagraine Coaching et formation

11 octobre / 1 journée sur la métropole bordelaise
Vous êtes une femme, vous portez (ou souhaitez porter) un projet culturel ou solidaire en faveur de l’égalité ? Venez découvrir le 11 octobre les financements européens que vous pouvez mobiliser !

LE CONTEXTE
Les fonds européens interviennent dans le champ culturel et dans le secteur de l’ESS. L’Europe s’est fixée comme objectif de promouvoir et de consolider l’égalité entre les femmes et les hommes :l’égalité des genres constitue en effet l’une des priorités de la Commission européenne dirigée par Ursula von der Leyen. Parmi ses objectifs spécifiques, l’on retrouve : mettre un terme aux violences sexistes, combattre les préjugés sexistes, garantir une égalité de participation et de chances sur le marché du travail ou encore atteindre un équilibre entre hommes et femmes en matière de prise de décision et dans le domaine politique. Pour mettre
en place cette stratégie, de nombreux dispositifs de financements existent pour soutenir des initiatives portées par des femmes et/ou qui répondent aux objectifs cités ci-dessus.

L’Europe a voté il y a quelques mois son nouveau budget pour 2021-2027 : les critères liés au genre, favorisant la protection, l’inclusion ou la montée en compétence des femmes sont déterminants dans le cadre des nouveaux appels à projets. Le LABA propose de décrypter, pendant une journée, ces nouvelles opportunités, auprès de femmes porteuses de projets dans la culture et dans l’ESS, afin de donner des clés de réussite sur les projets qui favorisent l’égalité. Cette journée sera l’occasion de découvrir des projets
lauréats et d’échanger entre les participantes issues de secteurs différents.

LE CONTENU
• Découvrir et repérer les principaux programmes de financements européens
mobilisables en faveur de l’égalité
• Comprendre les mécanismes des subventions européennes
• Découvrir et analyser des projets lauréats sur cette thématique

THÉMATIQUES ABORDÉES
– la promotion de l’égalité en Europe
– les publics et bénéficiaires femmes
– l’égalité dans l’industrie créative et dans l’ESS
– l’entrepreneuriat et l’inclusion

Réseauter, échanger, ne plus être seule dans le lancement ou le développement de son entreprise ! C’est possible, venez rencontrer des personnes ayant les mêmes aspirations et ambitions pour se motiver !
Le CIDFF et le CitésLab vous, cheffes et futures cheffes d’entreprise, invite à venir vous rencontrer, réseauter, échanger pour développer votre structure, le mardi 5 octobre au Rocher de Palmer, autour d’un speed-meeting: des rencontres rapides et conviviales !
Deux sessions possibles : 10h-12h30 ou 14h-16h30
Nombre de places limitées, inscription obligatoire.

Lors de cette matinée, 4 entrepreneurEs viendront témoigner de leurs parcours au sein du volet Incubation du programme French Tech Tremplin.

Le programme French Tech Tremplin, crée par La Mission Nationale French Tech, et déployée à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine par La French Tech Bordeaux doit permettre de fournir à ces entrepreneur·e·s un premier réseau, du financement et un accompagnement de qualité afin de donner toutes leurs chances de réussite.

Au programme :

Pitch de nos 4 entrepreneurEs,

Armandine Nkondock, fondatrice de Archimaid
Anna Currenti, fondatrice de Bargueno
Aîssatou Diakhaté, fondatrice de Xpelise
Glwadys Le Moulnier, fondatrice de Spriiks

Échanges avec nos entrepreneurEs

Nous vous attendons nombreux.ses pour cette matinée de partage et d’échanges !

👉🏻 Dans cet atelier, nous te proposons de découvrir l’univers de la levée de fonds.
Aujourd’hui elle ne représente que 5% chez les femmes entrepreneures alors que la pratique est beaucoup plus répandue chez les hommes.

L’entrepreneuriat féminin a de belles années devant lui et ne cesse de croître chaque année. La levée de fonds peut être un moyen d’accélérer le développement de son entreprise, de mettre en lumière les femmes inspirantes, libérées de leurs peurs qui développent leur entreprise avec les moyens financiers à la hauteur de leurs ambitions.

1 entrepreneure de la région ayant levé des fonds sera mise en lumière :
💙 Céline Lesqure Inquel : fondatrice de la marque Plume Paris

Cette wonderwoman nous partagera son expérience de la levée de fond en tant que femme et entrepreneure: doutes, ambition, audace …

Alors, libère la girlboss qui est en toi et viens participer à ce petit déjeuner!

Entreprendre en coopérative à Co-actions ça veut dire être Libre Ensemble !

Co-actions est une coopérative d’Activités et d’Entrepreneur.e.s (CAE) implantée dans le Sud Gironde et Bordeaux Métropole, dans les Landes et le Lot-et-Garonne. Ce type de coopérative permet à celles et ceux qui veulent entreprendre de tester la viabilité de leur projet en bénéficiant d’un accompagnement individuel et de formations. Entreprendre au sein de la coopérative c’est aussi bénéficier d’un réseau étendu de co-entrepreneur.e.s. Le tout en sécurisant son activité grâce au statut d’entrepreneur.e salarié.e.

En participant à cette réunion d’info, vous découvrirez comment entreprendre au sein de la CAE co-actions avec le témoignage du parcours d’une entrepreneure.

Présentation du parcours de la création d’entreprise, les étapes, les freins…

Lorsque l’idée de se lancer à son compte émerge, difficile de trouver toutes les infos dont on a besoin même si, bien sûr, internet est généralement notre meilleur ami. Le plus souvent, les questions sont multiples et variées :

– Comment choisir mon statut ?
– Faut-il faire un prévisionnel ?
– Combien dois-je me faire payer pour mon travail ?

Et bien plus encore…

L’objectif de cet évènement est de balayer l’ensemble de ces interrogations afin de vous donner les cartes nécessaires pour avancer et bien préparer sans précipitation votre projet.

Nous vous proposons donc dans le cadre de ces WEDAYS un atelier spécial « création d’entreprise » en compagnie d’Agathe et Mael, conseillers d’entreprises spécialisés dans ces domaines.

Vous pourrez venir les embêter avec plaisir au Ocube Coworking qui se fait un plaisir d’accueillir l’évènement, et tout cela avec un petit apéritif dinatoire pour mieux digérer toutes les infos.

ATTENTION : En raison du contexte, l’évènement en physique sera limité à 15 personnes. NEANMOINS ce dernier sera retransmis en direct également pour les personnes ne pouvant y assister via ce lien d’inscription complémentaire : https://app.livestorm.co/numbr-bordeaux/wedays-numbr-bordeaux-lancer-son-projet-dindependante-les-cles-de-la-creation-dentreprise?type=detailed

👉🏻 Dans cet atelier, nous aborderons les différentes phases du cycle menstruel, les énergies associées et comment peut-on adapter notre business à ces différentes phases 💃

On parlera aussi de leadership féminin comme une forme de leadership spécifique, que l’on associe davantage à un management basé sur des valeurs dites « féminines » comme la bienveillance, l’intelligence émotionnelle et l’écoute.

Une occasion de déconstruire l’Archétype du « bon entrepreneur » et de valoriser qu’il existe autant de façon d’entreprendre que d’individu.

🌟Nous t’embarquerons pour une pratique de Yoga féminin, visualisation et écriture intuitive…

1 entrepreneure de la région sera mise en lumière à travers son témoignage.

Cette wonderwoman nous partagera son expérience de femme entrepreneure dans un univers genré.

Envie de construire ton propre modèle de l’entrepreneuriat? Nous t’attendons à cet atelier!

➡️Places limitées

1Kubator et Théophraste s’allient aux WE Days (Women Entrepreneurs Days) en physique et en visioconférence ! ✊

INSCRIPTION OBLIGATOIRE : pour se rendre physiquement à l’évènement, le pass sanitaire sera requis 🚨

💻 Lien de la visioconférence : https://meet.google.com/knn-vnuf-esg

🤔 En quoi ça consiste ?
La Ruche et Les Premières Nouvelle-Aquitaine organisent pendant 1 mois une série d’événements pour éveiller les vocations et bousculer les consciences en mettant en lumière les acteurs de la Nouvelle-Aquitaine qui agissent pour encourager plus de mixité dans l’entrepreneuriat !

🚀 1Kubator et Théophraste s’ancrent dans cette démarche en proposant un petit-déjeuner sous le thème de : Oser entreprendre au féminin

3 entrepreneuses de choc seront mises en lumière :
▪️ Leslie Lacroix : fondatrice de la startup Capitaine Study
▪️ Anahita Zahedi : co-fondatrice de la startup HortusBox
▪️ Marie-Laure Hubert Nasser : co-fondatrice de la startup YouWan.

Ces 3 héroïnes du quotidien partageront leurs expériences en tant que créatrices d’entreprises : doutes, ambition, audace …

🗓 Quand ? Le jeudi 7 octobre 2021
📍 Où ? Siège du Groupe Sud Ouest : 23 quai des Queyries 33100 Bordeaux ou en visioconférence

Ancienne Directrice Générale d’une PME, Isabelle Montigny- Jonas aide les femmes en responsabilités à développer leur confiance et leur impact . Elle nous animera un atelier et une conférence débat sur la thématique :
« Le leadership au féminin, venez tenter l’expérience, une soirée We days by Femmes 3000 et les Premières NA « 

Bérénice AUBERT conseil en propriété industrielle et spécialiste marque vous accueille pour un petit déjeuner d’échanges informels pour répondre aux questions et interrogations des membres de l’association, sur les dépôts de marque, et comment bien utiliser la propriété industrielle.

POURQUOI DÉPOSER UNE MARQUE ?
Avant de répondre à la question comment déposer une marque, il convient de s’interroger sur les raisons pour lesquelles il faut procéder au dépôt d’une marque française à l’INPI ou d’une marque communautaire à l’OHMI.

LA MARQUE : UN OUTIL DE VALORISATION DU PATRIMOINE IMMATÉRIEL
Déposer une marque permet d’être titulaire d’un titre de propriété industrielle évaluable en argent. La marque peut être cédée ou donnée en licence indépendamment du fonds de commerce qui l’exploite. Le dépôt d’une marque permet de créer de la valeur notamment via un réseau de franchise. Les marques enregistrées sont souvent les valeurs les plus importantes d’une société car elles en sont les signes de reconnaissance pour la clientèle. Par ailleurs le certificat d’enregistrement d’une marque constitue une preuve plus tangible que des droits d’auteur.

LA MARQUE : UN ACTE PUBLIC REVENDIQUANT UN MONOPOLE
Le dépôt d’une marque constitue un acte public indiquant à tous que vous souhaitez obtenir un monopole sur un signe distinctif. Il peut s’agir d’un mot, d’une expression, d’une phrase, d’un logo et même un son. Les concurrents qui font des recherches d’antériorité éviteront de choisir un nom trop proche. La marque peut avoir un effet défensif passif. Certaines personnes choisiront une autre marque sans aucune intervention simplement parce qu’elles auront consulté la base de données de l’INPI ou de l’OHMI. Cela permet d’éviter les conflits en amont.

LA MARQUE : UNE DÉLIMITATION CLAIRE DES DROITS
Un certificat d’enregistrement de marque contient une liste de produits et services ainsi que la représentation graphique de la marque. Elle indique également que l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) ou l’Office des marques communautaires (OHMI) a considéré qu’il s’agissait d’un signe licite et distinctif capable de jouer le rôle d’une marque. Contrairement aux droits d’auteur où la question de l’originalité peut toujours être posée, il y a ici un examen – certes sommaire – qui a eu lieu. Il y aura contrefaçon de marque et atteinte à la marque si un signe identique ou similaire est utilisé pour des produits et services similaires.

LE DÉPÔT DE MARQUE PROTÈGE LE FUTUR
En déposant une marque, il est possible d’obtenir un monopole sur un signe distinctif alors même que ce signe distinctif n’est pas encore exploité. En effet, le titulaire d’une marque a cinq ans pour exploiter sa marque à compter de sa date d’enregistrement. À défaut il s’expose à ce que sa marque soit annulée pour déchéance pour non-usage. Les autres signes distinctifs (noms de domaine, nom commercial, enseigne…) ne permettent d’avoir une protection que s’ils sont utilisés. En particulier, un nom de domaine qui n’est pas utilisé ne peut pas être considéré comme un droit antérieur même s’il a été déposé avant une marque.

UN DROIT DES MARQUES, MAIS PLUSIEURS MARQUES : VERBALES, FIGURATIVES OU SONORES
Le dépôt d’une marque permet un monopole d’exploitation sur des éléments variés : un ou plusieurs mots, un logo, une phrase musicale, des sons, des représentations en trois dimensions et même des animations. Une couleur ou une combinaison de couleurs peut être déposée en tant que marque. Il n’y a pas besoin que le signe soit nouveau pour qu’il puisse être déposé contrairement à la condition de nouveauté des dessins et modèle ou des brevets. Il n’est pas non plus nécessaire que la marque soit originale, il suffit qu’elle soit distinctive.

LA MARQUE : UNE PROTECTION ILLIMITÉE DANS LE TEMPS
La marque permet de prétendre à un monopole pour une durée illimitée, car une marque peut être renouvelée par période de 10 ans sans limitation. Il faut et il suffit que la marque soit utilisée et qu’elle soit renouvelée.

LA FORCLUSION PAR TOLÉRANCE : LA SÉCURITÉ DE LA MARQUE
La marque, une fois enregistrée et utilisée, permet d’obtenir l’assurance que ces droits ne pourront plus être remis en cause après cinq ans d’exploitation. En effet, le Code de la propriété intellectuelle prévoit qu’il y a forclusion par tolérance, c’est-à-dire que l’on ne peut plus remettre en cause l’usage de la marque pour les produits et services pour lesquels elle a été exploitée pendant cinq ans à partir de sa date d’enregistrement. Cette règle donne une sécurité juridique très forte.

À l’occasion des We Days, Le Campement a le plaisir d’organiser une table ronde autour de la certification « B corp ». B-Corp est une certification pour les entreprises intégrant dans leur missions des objectifs sociaux, sociétaux et environnementaux.

Pépinière de la ville de Bordeaux, Le Campement héberge et accompagne un vivier d’entreprises innovantes porteuses de solutions vers un monde plus durable.

Lors de cette table ronde animée par Céline Wienhold, coordinatrice de la pépinière Le Campement, nous aurons le plaisir d’accueillir :
– Climène KOECHLIN, community growth chez B lab France
– Élodie ROCHEL, B-corp manager et chargée de stratégie RSE au sein de « La société des Vieux Copains », entreprise labélisée B-Corp depuis juillet 2019.
– Ingrid BERGEAUD, Présidente d' »EPONYME », entreprise labélisée B-corp

Au travers du témoignage de ces trois entrepreneurEs vous pourrez découvrir la certification B-Corp, ses avantages et le parcours à réaliser pour l’obtenir.

Gérer la crise !
Retours d’expériences
de cheffes d’entreprises Bordelaises :
– Ghazal LISSANDRE,
– Hasnaâ FEREIRA,
– Nawal QUINSON et Bruno ROST.

Dans le cadre du lancement de l’appel à projets des Audacieuses édition 7, La Ruche Bordeaux organise une réunion d’informations au sein de son espace de coworking.
Au programme ? Présentation de La Ruche, présentation détaillée du programme et témoignage d’une ancienne Audacieuse!

– Vous souhaitez valider vos hypothèses et lancer votre projet ?
– Vous souhaitez passer de l’idée à l’entreprise durable ?
Le programme des Audacieuses vous propose 9 mois d’accompagnement sur-mesure et gratuit pour développer votre projet.

Les inscriptions sont gratuites mais obligatoires via https://www.eventbrite.fr/e/billets-reunions-dinformation-les-audacieuses-edition-7-164842035967

ATTENTION : pass sanitaire obligatoire !

Pour en savoir plus sur Les Audacieuses, rendez-vous ici : https://la-ruche.net/les-audacieuses-nouvelle-aquitaine/

L’appel à projet est ouvert jusqu’au 3 octobre 2021 minuit ! A vos candidatures : https://candidature.la-ruche.net/candidater/les-audacieuses-ed-7

A très vite !
L’équipe de La Ruche

Au programme 👇
🎬 Projection de la web-série « Impertinentes » (30min)
Impertinentes est une web-série de 5 épisodes croisant les portraits de 3 cheffes d’entreprises (Anaïs Lerma, Mercedes Erra, Léa Thomassin). A travers leurs parcours et leur témoignage singulier, nous découvrons les difficultés qu’elles affrontent, ce qui a motivé ces femmes ambitieuses à oser se lancer et comment elles conjuguent leurs aspirations avec les injonctions omniprésentes dans notre société.

Chaque épisode de la web-série aborde un obstacle auquel doit faire face une femme qui se lance dans l’aventure entrepreneuriale. Ils portent tous le nom d’un stéréotype – inconscient ou pas – associé aux femmes qui entreprennent : incapable, illégitime, ingérable ou encore inapte. Les témoignages de ces 3 entrepreneures permettent de déboulonner certains mythes qui tendent à rendre inaccessible l’entrepreneuriat pour les femmes. A travers leurs récits, nous faisons émerger de nouveaux rôles modèles dans un secteur où les superstars masculines sont légions.

🎤 Table ronde : Les obstacles à l’entreprenariat féminin et les moyens pour y remédier (45 min)
La projection sera suivie d’une table ronde sur les enjeux au développement de l’entreprenariat féminin et des propositions d’actions concrètes. Elle rassemblera plusieurs intervenantes inspirantes !

🍹 Cocktail
Pour finir l’événement en beauté, Marie Curry – traiteur solidaire – organisera un petit cocktail pour se rencontrer et débriefer.

L’inscription est gratuite mais néanmoins nécessaire !

• Les difficultés Liées à L’argent
• Les Croyances sur La pénurie et sur L’abondance
• Des pistes pour faciliter La relation à L’argent
• Des scénarios, des exemples

Renseignements au 05 56 44 30 30

Bonjour à toutes et tous !

Dans le cadre de cette troisième édition des WE Days, Clément de NUMBR Bordeaux animera une table ronde accompagné de trois entrepreneures de talent, à savoir :

– Céline AFONSO-TIREL, social media manager et fondatrice du réseau « Les entrepreneures bienveillantes ».
– Bénédicte DELU DE CAL, coach et consultante en communication & développement durable.
– Marion DUVELLE, créatrice de SMOÖS, 1er espace de co-therapeuting à Bordeaux.

Nous aborderons avec elle leurs parcours antérieurs, le déclic les ayant fait travailler sur leurs nouveaux projets, l’accompagnement qu’elles ont reçu de par l’éco-système local (et l’accompagnement qu’elles regrettent de ne pas avoir eu ?), la traversée à titre pro de l’épisode « Covid » (pas cool) et le présent/avenir de leur activité.

Pas de pression, que des good vibes et des échanges sans bullshit comme on aime 😉

Et merci au SugAr Free Coworking pour l’accueil de l’évènement, l’occasion de découvrir ce super lieu si jamais vous ne connaissez pas 😉

A très vite !

Clément, NUMBR