Que vous soyez nouvelles adhérentes chez les Premières ou habituées, venez partager un verre lors d’un Afterwork « Tchin Tchin ! » le lundi 13 juin à partir de 18h30 à la boutique “À portée de Bisous” – 5 rue de Sienne – 24750 Boulazac Isle Manoire !

Au programme ? Tiffanie Allain de “Ikumi Communication” répondra à toutes vos questions sur le community management ! Envoyez nous vos questions par mail à l’adresse perigueux@lespremieresna.com , Tiffanie y répondra pendant l’atelier !

Définition du financement participatif et des plateformes de crowdfunding .
Focus sur le fonctionnement de « J’adopte un projet ».
Les étapes essentielles pour bien préparer sa campagne de financement participatif.
Exemple d’une campagne de financement participatif portée par une femme entrepreneure.

Cette formation est basée sur des méthodes d’éducation populaire qui aborde l’ensemble des dimensions du projet : l’adéquation projet/personne, le territoire,l’étude de marché, les aspects juridique et financier, la communication, la gestion du temps, les finances solidaires, la présentation orale de son projet …
Cette formation:
– permet à chacun de construire petit à petit son projet
– prend en compte les parcours et les choix de vies des personnes
– permet de travailler sur son projet concrètement en individuel et en collectif
– est un lieu d’échanges, de partage et de mise en réseau avec les autres porteurs-ses de projet
– est un moment convivial et bienveillant
Durée: 6 journées réparties sur 3 semaines (36 h). La7ème journée se tient 3 mois après la session (7h).
Pré-requis: Avoir un projet d’activité économique.
Tarif: gratuit
conditions générales de vente : www.afipar.org/cgv
Accessibilité: Pour les personnes en situation de handicap, contactez-nous pour évaluer la possibilité d’adaptation de la formation à votre situation.
Renseignements et inscriptions auprès du responsable de formation Elodie TRUTEAU
elodie.truteau@afipar.org, 07 86 37 36 08

De différents horizons, de différentes formations et métiers, elles ont OSE franchir le pas de la création d’entreprise…Elles sont 23 FEMMES ENTREPRENEURES, elles nous racontent leur parcours !

Enregistrées lors de tables rondes organisées sur plusieurs villes de Nouvelle-Aquitaine par les organisatrices du RALLYE DES PEPITES et animées par Théo Robache du Pompon, elles ont fait l’objet d’un enregistrement VIDEO ET d’une retranscription en PODCAST.

-Fatima AMARA, votre rêve devient réalité : Incitée par son papa à suivre des études de médecine, Fatima devient rapidement aide-soignante à Paris. Mais cela n’était pas écrit … de retour à Limoges, elle se lance dans l’aventure entrepreneuriale en plein confinement et crée sa boutique d’organisation de mariage. Depuis la coiffure ou le maquillage, la vente ou location de robes, jusqu’à la mise en relation avec un traiteur ou un photographe ou encore l’établissement d’une liste de mariage, Fatima, accompagnée de sa sœur Bekhta, vous embarque dans son monde des mille et une nuits.

– Stéphanie QUEYROI, l’aventurière en série : Sensibilisée très jeune au monde de l’handicap, Stéphanie finit par créer sa propre entreprise adaptée dans l’industrie cuir et textile. Lux&elles fait partie des 4 entreprises françaises en 2020 à obtenir le DGA Spécial Covid. Pour autant, Stéphanie conserve son poste de secrétaire générale à la CPME 87 qu’elle affectionne tout particulièrement et qui parle largement ses valeurs. Et elle n’a pas dit son dernier mot …

– Laure SANDOVAL, une femme dans l’environnement encore trop masculin de la Tech : Ingénieure en science de l’environnement, Laure transforme un projet d’étude sur les déchets médicaux par micro-onde en projet entrepreneurial. De nature indépendante et volontaire, elle a su saisir l’opportunité qui s’est présentée à elle … après un parcours éprouvant, sans jamais rien lâcher, aujourd’hui elle parle fièrement du projet collectif porté par ses 15 collaborateurs et associés.

– Florence MOULY, cureteuse de tuyauterie sous voirie en chef : Diplômée en math et physique, Florence découvre l’univers du traitement et de l’épuration des eaux à l’INSA. Régulièrement promue sur des fonctions managériales, elle gère diverses unités de production à Toulouse, Tarbes et aujourd’hui Brive pour superviser 125 personnes et 7 départements. Elle s’est donnée pour mission de démystifier ce métier qui parait dur et technique et encourage plus que jamais les filles à les rejoindre.

Découvrez dès à présent leur témoignage via notre site internet …

Comment optimiser sa communication digitale?

Inscriptions par téléphone : 05 56 44 30 30